Un report d’une année

Lors du 2e Conseil d’école de l’année 2015-2016, la Mairie annonce une modification du calendrier prévisionnel des travaux de démolition/reconstruction envisagés : un report d’une année est annoncé. L’école fermerait en juin 2018 (au lieu de juin 2017, date précédemment évoquée) pour une durée annoncée de trois ans. Cette information reste toutefois à confirmer.

Extrait du procès-verbal du 2e Conseil d’école de l’année 2015-2016 :

Madame Brasseur, représentante de la Mairie du 16e au conseil d’école, étant excusée, la directrice se fait son porte-parole.

Elle indique tout d’abord une modification du calendrier prévisionnel des travaux de démolition/reconstruction envisagés : un report d’une année est annoncé ; l’école fermerait en juin 2018 (au lieu de juin 2017, date précédemment évoquée) pour une durée annoncée de trois ans. Cette information reste toutefois à confirmer.

Concernant la recherche d’un site pour reloger temporairement les élèves de l’école, la piste de préfabriqués dans le parc de l’ESPE, situé 10 rue Molitor, est abandonnée. Une alternative qui consisterait en l’installation de préfabriqués dans une cour de l’ESPE (soit également 10 rue Molitor), cour qui sert actuellement de parking pour le personnel, est à l’étude tant au plan de la faisabilité matérielle qu’au plan financier. Rien n’est cependant arrêté à ce stade.

Les parents élus manifestent leur mécontentement sur cette question. Suite au premier conseil d’école de l’année, l’APE indique en effet avoir adressé en date du 10 décembre 2015 un courrier à la municipalité tant du 16e arrondissement qu’à celle de Paris. Or, ce courrier est à ce jour resté sans réponse. Les parents élus regrettent le manque d’écoute et de dialogue face à leurs préoccupations qu’ils estiment tout à fait légitimes et dans l’intérêt des enfants et des familles. Ils redemandent la tenue d’une réunion de concertation dans les prochaines semaines, réunion dont le principe avait été accepté lors du premier conseil d’école. Ils soulignent l’importance de rassurer les parents d’élèves dont la majorité est inquiète et attend de plus amples informations notamment sur le relogement de l’école durant la période transitoire et l’éventuelle modification de la carte scolaire. Les parents disent avoir besoin d’une visibilité pour permettre aux familles concernées d’anticiper la scolarisation de leurs enfants. Ils souhaiteraient être associés aux choix du lieu du relogement temporaire de l’école, qui les impactera en premier lieu. Monsieur Saurel, le représentant de la Mairie de Paris au conseil d’école, répond qu’une réunion d’information est en cours de programmation.

Les parents élus reprennent la parole pour demander l’envoi par la Présidente du conseil d’école de cette partie du compte-rendu du conseil d’école aux deux adjoints en charge des affaires scolaires respectivement de la Mairie du 16e et de la Ville de Paris, afin que soient entendues les fortes préoccupations des parents d’élèves. Ils réitèrent leur demande de recevoir une réponse au courrier de l’APE. Ils réclament à nouveau la tenue rapide de la réunion de concertation.

Enfin, ils demandent de quelle(s) école(s) dépendront les enfants qui habiteront le nouvel ensemble immobilier construit récemment à la Porte d’Auteuil, leur éventuelle sectorisation sur l’école Erlanger pouvant donner lieu à une surcharge des classes. La directrice répond ne pas disposer d’éléments sur cette question.

Par ailleurs, les parents élus disent regretter le gel des travaux annoncé en prévision de la fermeture de l’école. Ils estiment que le report de la fermeture de l’école ne saurait justifier la vétusté grandissante de l’école faute de dépenses d’investissement de base essentielles au maintien d’un cadre de vie correct pour les élèves et les enseignants qui vivent dans l’école au quotidien.

  • HVP

    Au nom de quelle légitimité démocratique, la décision concernant de défigurer un quartier, appartient elle a un autre Maire que celui du quartier concerné?
    J’ai la cinquantaine et ai été dans cette charmante petite et belle école, qui embellit le quartier. La faire disparaître ne peut etre justifié que par des raisons idéologiques et dogmatiques, prises par des étrangers au quartier dans un bureau.

    Pour info: 95% de mon immeuble pense la meme chose.

    Reply

Laissez un commentaire